Cultiver le théier et produire son propre thé

Dans: Astuces et infos pratiques Sur: dimanche, novembre 29, 2015

Le thé étant la deuxième boisson la plus consommée dans le monde (après l'eau), la question de la culture de son propre thé, dans son jardin par exemple, peut se poser.

La maison T pour Thé vous apporte la réponse.


Ceux qui ont la main verte et aurait aimer faire leur propre thé seront déçu, car il est en effet impossible de cultiver un théier dans notre pays.

En effet, seuls le Camellia Sinensis, ou le Camellia Assamica peuvent servir à faire du thé, et ses variétés ne se cultivent que dans certaines régions d'Asie, ou encore sur certaines régions au Kenya.


Or les plants de Camellia que l'on retrouve dans nos jardins européens sont biens de la même famille, celle des Thééacées, mais elle regroupe plus de 250 espèces aux caractéristiques et propriétés bien distinctes.

Les espèces que l'on retrouve dans nos jardins sont des Camellia Japonica pour la plupart, ou encore des Camellia Sasangua, Camellia Reticulata, Camellia Transnokoensis...

Ceux ci présentent de très belles fleurs, mais n'ont aucun intérêt gustatif.


N'étant pas de la variété du thé, on peut également se poser la question de la toxicité des autres espèces.

Les quelques études à ce sujet ne révèle aucune toxine pour le corps.


Une légende raconte d'ailleurs qu'au cours du XVIIe siècle, les Anglais voulurent emporter avec eux des graines de théier pour en cultiver directement en Angleterre ou dans certaines de leurs colonies.

Les Chinois, voulant en garder le monopole, donnèrent alors des graines de Camellia Japonica aux Anglais.

Ces derniers obtenir donc de très belles plantes, aux très belles fleurs, mais furent dans l'incapacité de faire du thé.

Commentaires

Laissez votre commentaire