Histoire du Pu erh ou thé Tuocha

Dans: Histoires et traditions Sur: vendredi, novembre 20, 2015

Le thé pu erh (ou pu'er ou encore thé Tuocha), est originaire de la province du Yunnan en Chine.

Il tire son nom de la ville du même nom, berceau de ce thé chinois.


L'histoire du thé Pu erh remonte au minimum à la dynastie des Han de l'est.

A cette époque le séchage des feuilles au Soleil était déjà opérer dans la provence du Yunnan.

Aujourd'hui, ce Pu-erh « a grandes feuilles sauvages » est très prisé que ce soit en Chine même ou en occident.


Mais la popularité notamment dans nos contrées s'est assise à partir du 7ème siècle, les méthodes de transports n'étant pas développées comme aujourd'hui, il fallait un thé qui ne périsse pas pendant le voyage.

De nombreux essais sur les méthodes de fermentation, de compression... fûrent tester.

Et le Pu erh s'imposa comme une référence, ne périssant pas lors de long voyage dans des conditions pas toujours favorables.


La caractéristique qui fît de l'achat pu erh un choix logique, est qu'à l'instar d'un grand cru vinicole, celui ci se bonifie avec le temps.


Dans les régions proches du Yunnan, la consommation de Pu erh est à la fois une boisson ancrée dans les habitudes, mais aussi un remède pour la digestion.


De nombreux empereurs buvaient du thé Pu-erh pour la longévité.

Dans la dynastie des Qing (1644 - 1911), le Tuocha du Yunnan est devenu un thé d'hommage par ordre de Yongzheng, le second empereur.

Ce thé d'hommage devait être produit sur des terres choisies par l'empereur, et devait être offert à la famille royale. Un honneur ultime pour certains producteurs.


En 1879, les Britanniques et les Français notamment, toujours en quête de thé noir de qualité et non périssable exploitèrent les routes à chevaux du thé pu erh, un patrimoine national chinois, afin d'acquérir et rappatrier le pu erh.

Commentaires

Laissez votre commentaire